Chirurgie esthétique et hypertension artérielle

L’hypertension artérielle est une maladie très fréquente aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Elle accentue frénétiquement les risques de complications cardiovasculaires (AVC, infarctus du myocarde…) à chaque instant de la vie. Cette maladie présente également un risque assez élevé pour l’opération d’un malade, en l’occurrence s’il a subi une chirurgie esthétique. Quel lien peut-on alors faire entre la chirurgie esthétique et l’hypertension artérielle ? Réponses dans cet article !

La chirurgie esthétique, ce qu’il faut savoir

La chirurgie esthétique est une branche de la chirurgie médicale qui concerne les tissus mous (non viscéraux) et la peau du corps humain. L’objectif de cette opération chirurgicale est le plus souvent de reconstruire une partie du corps humain ou de retirer de la peau pour donner une meilleure apparence à l’enveloppe corporelle. La chirurgie esthétique ou plastique porte généralement sur les régions anatomiques de l’organisme, notamment, les seins, le nez, les fesses, les cuisses, le ventre, les mains, le bras, les oreilles et le front pour les rides. Certaines interventions chirurgicales concernent même les parties intimes.

La chirurgie esthétique permet de traiter les tumeurs, les infections de la peau, les difformités… Sur le plan médical, il s’agit d’une variété d’interventions pour traiter ces genres de problèmes : chirurgie esthétique, chirurgie de la main, chirurgie reconstructrice, chirurgie plastique pédiatrique… Plusieurs experts de chirurgie plastique en prévention du risque confirment que l’hypertension artérielle peut lever des risques opératoires pour le patient. Le traitement de l’hypertension permet de réduire, voire d’éviter les complications tant redoutées, au cours d’une intervention chirurgicale. Consultez SFHTA.net pour en savoir plus.

L’hypertension artérielle, un risque de complication opératoire

Le rôle du cœur est de  se contracter comme une pompe pour envoyer le sang dans les artères de l’organisme. La circulation sanguine exerce une pression ou tension sur la paroi des artères : c’est normal. Cependant, avec l’âge et les facteurs extérieurs comme le tabagisme, le surpoids ou l’obésité… la paroi des artères devient épaisse et rigide, entraînant une augmentation de la pression artérielle. On parle d’hypertension artérielle (HTA), lorsque la pression artérielle est très élevée et s’accentue dans la paroi des artères. C’est donc une maladie chronique et un facteur de risque élevé pour les patients qui en souffre, car elle les expose à de graves complications cardiovasculaires, notamment pendant une intervention chirurgicale.

Au cours d’une intervention chirurgicale plastique ou de reconstruction, les risques de complications pour un patient hypertendu ne sont pas négligeables. Le risque le plus grave serait un arrêt cardiaque, un coma ou d’autres complications postopératoires. En effet, la tension artérielle est susceptible d’augmenter pendant une intervention chirurgicale de manière générale. Or, l’hypertension artérielle, à terme, fatigue le cœur et fragilise les artères. De la même manière, l’organisme du patient hypertendu peut réagir négativement à la chirurgie esthétique : absence de cicatrisation des tissus, faible irrigation sanguine… ce qui peut entraîner des peaux mortes.

Recommandations peropératoires d’une personne hypertendue

Il est possible de limiter les risques de complications sur le patient atteint d’hypertension artérielle. Le chirurgien peut prendre plusieurs précautions avant l’opération en vue de baisser la pression artérielle ou    de la maintenir stable. La période peropératoire de la chirurgie esthétique peut durer plusieurs mois, le temps nécessaire pour observer les réactions de l’organisme face au traitement de l’hypertension artérielle. Le professionnel peut aussi recommander un traitement de la maladie avant d’envisager la chirurgie esthétique du patient.